CapQualif

Simplifier la remise des titres des marins professionnels

La sous-direction des gens de mer assure le suivi des marins (réglementation du travail, conditions de travail, protection sociale, emploi…) et est responsable des formations professionnelles maritimes. Afin de simplifier les démarches, elle souhaite développer un outil pour moderniser et automatiser la délivrance des titres des marins professionnels.

La problématique : des services multiples qui compliquent et rallongent la délivrance des brevets et certificats

La profession de marin est une profession réglementée par des conventions internationales et des directives européennes. Pour exercer ce métier et obtenir leur brevet, les marins doivent remplir de nombreuses conditions et détenir des certificats justifiant de leurs compétences. Ainsi, chaque année, la direction des affaires maritimes délivre ou revalide entre 40 000 et 45 000 brevets et certificats.

Actuellement, le processus de demande des titres est long et la délivrance de ceux-ci se fait de manière manuelle par différents services.

Le défi : automatiser et dématérialiser la délivrance des titres des marins professionnels afin de gagner en efficacité

Face à cette problématique, le défi consiste en la création d’une application permettant l’automatisation et la dématérialisation des titres.

L’enjeu de CapQualif est de simplifier, accélérer et sécuriser le service rendu permettant des gains de temps importants aussi bien pour l’usager que pour l’administration locale. Il est également d’assurer la remontée et le croisement des données, rendant possible une meilleure connaissance du secteur.

L’idée est donc de disposer d’un outil d’instruction complet pour :

  • réceptionner les demandes dématérialisées via une API ;
  • instruire de manière automatisée les demandes ;
  • réagir aux évolutions réglementaires par du paramétrage plutôt que de la programmation ;
  • dématérialiser le titre délivré en respectant les exigences de vérification et d’authentification du document par les autorités étrangères ;
  • permettre le croisement de données dans les différents systèmes de l’administration pour établir des priorités de contrôle ;
  • établir un suivi statistique de l’emploi maritime.

Webinaire

Ce défi a été présenté lors du webinaire « Écologie et affaires maritimes » du mardi 12 mai. Les agents publics qui portent le défi en ont profité pour répondre à de nombreuses questions que se posaient les candidats. N'hésitez pas à en regarder la rediffusion en ligne.

Rendez-vous sur la page de présentation de l'appel à candidatures pour retrouver la liste complète des webinaires.