Je candidate ! Voir les autres défis

La Cour des comptes souhaite développer un outil de rédaction collaborative de ses écrits et réaliser des analyses de données sur les textes utilisés et collectés par les juridictions financières. L’objectif sous-jacent : concevoir et présenter des rapports autrement, apporter un nouvel éclairage sur les contrôles à lancer en priorité, et consolider une doctrine de la Cour sur l’ensemble des politiques publiques qu’elle contrôle et évalue depuis sa création.

Voir le défi Plume en quelques slides.

Plume : finir de faire entrer les juridictions financières dans le XXIe siècle

La problématique

L’article 15 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen dispose que « la société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration ». Cet article est le fondement des missions des juridictions financières : s’assurer du bon emploi des 1 292 Md € d’argent public et en informer le citoyen.

Pour ce faire, comme la plupart des administrations qu’elles contrôlent, la Cour et les chambres régionales et territoriales des comptes (CRTC) produisent des milliers de documents, encore trop souvent imprimés et annotés à la main. Cette méthode, qui répondait parfaitement aux besoins des juridictions financières du XIXe siècle et correctement au XXe siècle, a trouvé ses limites avec le développement des démarches et des outils numériques de rédaction collaborative.


Le défi : développer des outils de rédaction collaborative et d’exploration de données pour transformer les métiers des juridictions financières

Le défi proposé à la troisième promotion EIG est le suivant :

  • imaginer et prototyper la chaîne de conception, de production et de délibération des écrits de la Cour et de CRTC, voire d’autres services publics, à l’époque des wikis, de Git et de Markdown. Ce projet permettra de transformer profondément l’approche des juridictions financières dans l’élaboration de leurs écrits en facilitant la collaboration au sein des équipes et en refondant le processus délibératif. En mettant en commun les demandes formulées aux administrations contrôlées et aux justiciables, la Cour et les CRTC pourront transposer à leurs procédures le principe « dites-le nous une fois » ;

  • fouiller les corpus de texte collectés ou élaborés par les juridictions financières pour valoriser la connaissance produite par les juridictions financières. L’exploration de textes recueillis ou produits et leur croisement avec des corpus externes pourront éclairer le choix des contrôles à lancer en priorité mais aussi aider les magistrats à identifier les positions déjà prises par les juridictions financières (JF) dans le cadre de travaux précédents.

Ce projet sera l’occasion d’API-fier les applications « métier » des JF, afin de rendre les données disponibles encore plus accessibles au grand public. Un citoyen pourra ainsi accéder plus systématiquement aux documents de la Cour des comptes sous des formats techniquement réutilisables.


Les EIG recherché.e.s

Trois profils complémentaires sont recherchés.

EIG 1 - Un·e designer·euse

Missions principales : recherche utilisateur, analyse de besoins, cadrage du projet (entretiens, observations sur le terrain, ateliers), design du parcours et de l’expérience utilisateur

Compétences nécessaires : design d’interface UX/UI. Une appétence pour le design de service serait un plus.

EIG 2 - Un·e développeur·se

Missions principales : développement des différentes briques logicielles comme la rédaction collaborative, la gestion de styles, la gestion de versions concurrentes… ainsi que la prise en charge de la phase de développement.

Compétences nécessaires : Devops, Python, JS (notamment Angular) et sur Github/Gitlab. Des expériences de développement d’applications collaboratives, voire d’applications de gestion documentaire, seront appréciées.

EIG 3 - Un·e data scientist

Missions principales : mise en place d’outils de text mining (analyse de grands corpus, parcours de graphes, restitution et visualisation de sens) ainsi que la prise en charge de la phase de fouille de texte.

Compétences nécessaires : connaissance générale des graphes (structure, dynamique), et plus précisément des réseaux sémantiques, doublée d’une aptitude à manipuler ou développer des algorithmes d’extraction de sens dans ce contexte, sont requises. Un profil avancé en informatique et des savoir-faire en analyse statistique et en IA seraient des plus.


L’équipe autour des EIG

L’équipe sera placée auprès du secrétaire général adjoint de la Cour des comptes, directeur du centre d’appui métier, et fera partie intégrante du centre d’appui métier composé de la direction des systèmes d’information, de la direction de la documentation, du pôle « Données », du pôle « Méthodes » et du pôle « Formation ».

Olivier Brandouy, mentor opérationnel

Olivier Brandouy

Professeur des Universités en finance, Olivier Brandouy est actuellement expert à la Cour des comptes, rattaché au secrétariat général et au centre d’appui métier. Docteur, agrégé d’économie et de gestion ainsi que de sciences de gestion, il a dirigé des équipes de recherche, des diplômes de master et des parcours doctoraux et réalisé une grande partie de ses recherches aux interfaces de l’IA et de la finance (simulations multi-agents notamment). Il a publié de nombreux articles de recherche aux interfaces de l’informatique, fondamentale et appliquée, des systèmes complexes et en finance quantitative. Il développe sous R (économétrie, optimisation, analyse des réseaux) et possède une expertise GNU/Linux.

Pascal Guy, appui SI

Pascal Guy

Directeur des systèmes d’information à la Cour des comptes, Pascal Guy est entouré d’une équipe de 32 collaborateurs, dont six développeurs. Après 15 ans d’expérience dans le privé, dans le secteur des médias, il a rejoint le secteur public pour relever le défi de la numérisation naissante, au Conseil supérieur de l’audiovisuel puis à l’Agence nationale des fréquences. Diplômé d’une maîtrise en génie informatique et d’un Master en management des NTIC de l’Ecole centrale-EM Lyon, adepte des méthodes agiles, il continue à ses heures perdues à faire du développement à titre personnel et récréatif.

Mohammed Adnène Trojette, mentor de haut niveau

Mohammed Adnène Trojette, SGA, mentor de haut niveau

Secrétaire général adjoint de la Cour des comptes, Mohammed Adnène Trojette dirige le centre d’appui métier des juridictions financières qui regroupe la direction des systèmes d’information, la direction de la documentation, le pôle données, le pôle méthodes et le pôle formation.

Ingénieur en informatique et télécoms, ancien de SciencesPo Paris, de l’ENA et développeur Debian GNU/Linux, il a remis au Premier ministre en 2013 un rapport sur l’ouverture des données publiques. Ancien co-directeur du Liberté Living-lab, il a copiloté la première promotion des entrepreneurs d’intérêt général et a porté plusieurs projets dans le cadre de Data for good.