Hopkins

Voir les autres défis

En 2015, l’économie souterraine représentait environ 12% du PIB de la France. Parallèlement, le volume de données textuelles et structurées exploitables connaissait –et connaît toujours- une croissance importante. Deux raisons qui ont poussé le Ministère de l’Action et des Comptes Publics à se doter d’outils performants d’analyse de données pour lutter dontre les circuits financiers clandestins.

Avec Hopkins, l’État se donne les moyens de ses ambitions pour enrayer l’économie souterraine.

Paul et Benoît travaillent à la valorisation des données structurées issues des flux financiers. Cela implique de préparer les données, faire de la résolution d’identités, de visualiser les flux sous forme de graphes et de détecter des communautés d’intérêt par analyse de réseaux. Par ailleurs, Victor utilise des techniques d’apprentissage profond pour développer un modèle de classification automatique de ressources textuelles recueillies dans le cadre de la lutte anti-blanchiment.

Pour aller plus loin