Accélérer les défis et fédérer la promotion : retours du premier séminaire « hors-les-murs » de la promotion EIG 3

27 mai 2019 / de Antoine Augusti et Jean-Baptiste le Dévéhat, EIG Link

Les 16 et 17 mai 2019, les entrepreneurs d’intérêt général (EIG) se sont retrouvés pour le premier séminaire « hors-les-murs » de l’année. Fort du succès de ce format que nous avons testé l’année dernière, nous avons reconduit l’expérience cette année. Ce premier séminaire à mi-parcours avait pour objectif de donner un coup d’accélérateur aux défis et de commencer à réfléchir à leur pérennisation.

Pourquoi sortir les EIG de leurs administrations pendant deux jours et les réunir au vert ? Comment organiser des temps de travail efficaces pour 35 personnes aux spécialités diverses et qui travaillent sur 15 défis différents ? Voici notre retour d’expérience.

La promotion 3 du programme Entrepreneurs d'Intérêt Général pose à l'extérieur. La promotion 3 EIG lors du séminaire du 16 et 17 mai 2019

Un programme co-construit en fonction des besoins des EIG

Arrivés à mi-parcours, les EIG entrent dans une phase de production et de réflexion intenses. En effet, il leur reste 5 mois pour livrer une solution, mais aussi pour en assurer la pérennisation au sein de leurs administrations. Forte de son expérience, l’équipe de coordination du programme a donc fixé deux axes de travail pour ce séminaire de mi-parcours : le premier jour était consacré à la production (résoudre des problématiques de son défi), le deuxième jour à la transmission (travailler sur la stratégie, la communication et la pérennisation des défis).

Pour que le séminaire soit le plus utile possible aux EIG, l’équipe a fait appel à eux pour imaginer le déroulement concret des deux journées :

  • en amont du séminaire, les EIG ont pu faire part de leurs besoins et proposer d’animer des ateliers ;

  • une fois sur place, nous nous sommes organisés selon les principes et la méthodologie du forum ouvert. En début de chaque journée, l’équipe de coordination listait ses propositions d’ateliers ainsi que celles des EIG. Le programme de la journée était ensuite fixé en fonction de l’intérêt suscité par les ateliers proposés. Les EIG pouvaient se répartir librement entre des ateliers de formation (comme par exemple l’intégration continue), des ateliers de conseil (par exemple sur la stratégie de développement ou de pérennisation de son défi) et des temps de travail entre défis. Enfin, tous se retrouvaient en fin de journée pour une session en plénière.

Nous avions donc un cadre de travail, grâce au planning fixé en amont, dont le contenu était déterminé le jour-même et qui permettait à chacun d’organiser sa journée en fonction de ses intérêts et besoins.

Accélérer les défis collectivement

Une promotion d’EIG est composée de data scientists, designers, développeuses et développeurs aux parcours et spécialisations diverses : le programme fait ainsi le pari de la complémentarité des profils. Le séminaire « hors-les-murs » est l’occasion d’impulser une dynamique d’entraide et d’accélérer les défis grâce aux compétences des uns et des autres. De fait, ce séminaire a fait la part belle à la collaboration et permis d’initier des rapprochements durables entre défis autour de problématiques métiers ou de collaborations techniques.

Trois hommes et une femme en extérieur sont assis autour d'une table et parlent en regardant un écran d'ordinateur. Hugo Stéphan, Coline Lebaratoux, Nikos Peteinatos et Jean-Baptiste Le Dévéhat, designers, partagent leurs méthodes de travail

Comme nous l’avions souhaité, les entrepreneurs d’intérêt général ont profité de ce séminaire pour travailler plus étroitement entre défis. On peut noter par exemple la collaboration entre Polygraphe et ADLER sur la modélisation et les algorithmes de graphes, les échanges de LexImpact et Plume sur l’utilisation de la librairie JS React et la présentation de CibNav d’une approche basée sur les moteurs de règles.

Parce que les défis qui disposent à la fois de compétences en data science, en développement et en design sont rares, le séminaire « hors-les-murs » a aussi été l’occasion de faire bénéficier certains défis de compétences qu’ils n’ont pas. Le défi ADLER a pu apporter de la compétence en data science au défi Karfu’R et les 5 designers se sont mobilisés pour revoir les interfaces de certains défis. Les EIG Link, anciens EIG 2, ont pu partager leur expérience et transmettre des bonnes pratiques sur le cadrage, les opportunités d’évolution et la pérennisation des défis.

Enfin, les représentants de chaque spécialité, data science, développement et design, ont pu se retrouver entre eux pour échanger sur des problématiques qui leurs sont propres. Ainsi, les EIG designers ont pu partager leur pratique et leurs problématiques de designer au sein de leurs défis. Ils ont également organisé un atelier sur l’approche atomic design et design system en collaboration avec des développeurs.

3 hommes travaillent ensemble autour d'un ordinateur. Gabriel Bastard, Quentin Loridant et Antoine Augusti échangent sur les moteurs de règles

Souder un collectif d’entrepreneurs d’intérêt général

Les 32 EIG forment un collectif qui se réunit une fois par mois lors de sessions d’accompagnement en plénière. Par ailleurs, le programme met à leur disposition un tiers-lieu où ils peuvent se retrouver pendant la semaine. Ce séminaire « hors-les-murs » a été l’occasion de rassembler les 32 EIG pour un temps plus long et dans un cadre qui ménageait des temps plus informels.

Résultat : ils nous ont fait part de leur plaisir à pouvoir passer du temps entre collègues, à parler de leurs défis en profondeur, à faire connaissance et à tisser des liens plus étroits. Ce premier séminaire a donc été une excellente occasion de renforcer l’esprit de camaraderie de la promotion 3, nécessaire à une collaboration efficace entre les défis et à la constitution d’une communauté plus large d’entrepreneurs d’intérêt général.