Data EIG : un retour en chiffres sur 3 années du programme EIG

09 mai 2019 / de Guénolé Carré, équipe EIG

Alors que l’équipe du programme EIG accompagne actuellement une troisième promotion, il nous est apparu intéressant de vous proposer un retour en arrière, et en données, sur son fonctionnement. Cet article s’inscrit dans le cadre d’une démarche d’évaluation plus globale du programme, dont cette amorce en données constitue un premier volet.

Pour mettre en relief les chiffres EIG, nous avons fait appel aux compétences de Bastien Guerry, ancien EIG, qui a réalisé les visualisations de cet article (celles-ci sont également consultables sur le site créé pour l’occasion).

Vous pouvez accéder aux différents graphes en utilisant le menu déroulant de gauche. Les graphes sont interactifs : vous pouvez donc les explorer en vous déplaçant dedans et les modifier en cliquant sur les légendes.

Le programme EIG crée une communauté composée d’EIG et de mentors afin de répondre à des défis de transformation numérique

Données sur les promotions EIG Données sur les différentes promotions EIG

Le programme EIG est le point de rencontre entre des agents publics désireux d’innover et des citoyens aux compétences numériques de pointe. Ensemble, il développent des projets dans l’État et forment une communauté du numérique d’intérêt général.

Les différents projets - ou défis - ont été menés dans 19 structures publiques différentes. Certaines de ces administrations ayant accueilli plusieurs défis, le programme EIG a opéré dans un total de 29 services ou directions.

On peut citer en exemple des services des ministères comme ceux de l’Intérieur, de la Culture, ou de l’Éducation Nationale. Cependant, le programme EIG s’adresse aussi à d’autres types de structures comme l’Agence Française de Développement (AFD) qui est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), à des Autorités Administratives Indépendantes comme l’Autorité de Régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) ou encore à l’Agence Bio qui est un groupement d’intérêt public.

La communauté réunie autour du programme est aujourd’hui constituée de 37 EIG alumni, de 32 EIG actuels, et d’une quarantaine d’agents publics mentors.

Les EIG apportent une pluralité de compétences et de profils au sein des administrations lauréates du programme

Données sur les compétences EIG Données sur les compétences des EIG

Les profils sélectionnés sont en majorité des data scientists, des développeurs et des développeuses, mais la part des designers est en constante augmentation. Le recrutement de designers au sein des défis a été plébiscité par les administrations, et l’utilité de l’approche design confirmée lors de la promotion 2, si bien que la promotion EIG 3 compte 5 designers et qu’une filière spécifiquement dédiée au design est prévue pour mi-2019 (voir l’appel à candidature “Designers d’intérêt général”).

Données sur le genre des EIG Données sur le genre des EIG

Le pourcentage de femmes parmi les EIG reste minoritaire au sein des promotions : 18% de femmes dans la promotion EIG 1, 25% dans EIG 2 et 19% dans EIG 3. Cependant, il correspond au pourcentage de candidatures féminines aux différentes promotions : 12% en 2017, 30% en 2018 et 20% en 2019.

Par ailleurs, la moyenne d’âge des EIG sélectionnés est en baisse depuis le lancement du programme : elle est passée de 31 ans à 30 ans, puis à 27 ans pour la promotion EIG 3.

Un programme attractif pour les administrations comme pour les candidats

Données sur la sélection des EIG Données sur la sélection des EIG

En trois ans, le programme s’implante dans l’écosystème de l’innovation publique, comme en témoignent les près de 500 candidatures reçues lors des différentes promotions pour 71 postes d’EIG ouverts, ainsi que les 94 défis déposés par des administrations lors des 3 appels à projets.

Une implication financière des administrations en augmentation

Données sur le financement d'EIG Données sur le financement du programme EIG

Depuis sa créations, près de 4,8 millions d’euros ont été alloués au programme EIG : 800 000 € en 2017, 2,5 millions € en 2018, 1,5 millions € en 2019.

Données sur les dépenses des EIG Les dépenses indiquées pour 2017 et 2018 sont les dépenses effectives, les dépenses pour 2019 sont les dépenses prévisionnelles.

Les dépenses du programme EIG sont réparties sur 4 domaines : les salaires des EIG, le programme d’accompagnement de la promotion, la communication et les liens avec la recherche.

Les salaires des EIG sont le plus grand poste de dépenses du programme. Cependant, le financement des salaires a connu des évolutions depuis le lancement du programme. Notamment, les administrations ont augmenté leur participation au financement des salaires. Ainsi, la part de financement PIA dans le total des salaires versées aux EIG est passé de 91% à 55% entre la première et la troisième promotion, tandis que le reste des salaires est pris en charge par les administrations via des systèmes d’auto-financement et de co-financement des défis.

Les dépenses de communication et celles liées au programme d’accompagnenemt constituent le deuxième et le troisième poste de dépenses les plus importants. Ils seront détaillées ci-dessous.

Les liens avec la recherche représentent environ 1% du budget annuel de chaque promotion. Ces budgets ont été alloués pour réaliser des études sur le programme EIG avec le laboratoire de recherche Grico pour EIG 1. Actuellement Clément Mabi, chercheur à l’UTC de Compiègne, suit la promotion 3 dans le cadre ses recherche mais ne bénéficie pas de financement du programme.

Un programme d’accompagnement qui participe à la réussite des défis EIG

Données sur le programme d'accompagnement des EIG Données sur le programme d’accompagnement des EIG

Le programme d’accompagnement est un élément clé de la réussite des défis. Le programme offre la possibilité aux EIG de travailler dans un tiers-lieu (le Liberté Living Lab pour les 3 promotions EIG) afin de profiter des synergies entre leurs défis. Pour la promotion EIG3, on est passé d’une demi-journée d’accompagnement toutes les 2 semaines à une journée entière par mois. Deux séminaires hors-les-murs seront organisés (fin mai et début septembre), pour un total de 4 jours.

L’accompagnement s’effectue également grâce à l’équipe de coordination du programme, composée de 4 personnes au sein d’Etalab (2 personnes contractuelles, 1 vacataire, 1 stagiaire). Elles sont en charge de la gestion de projet (suivi administratif, sélection des projets, constitution de la promotion), de l’accompagnement des promotions, de l’évaluation du programme et de l’accélération des défis des promotions précédentes. L’équipe est également complétée par les “EIG Link”, qui sont des EIG accueillis au sein d’Etalab pour effectuer la coordination technique des projets. Il s’agit de membres des promotions précédentes (1 EIG Link pour la promotion EIG 2 et 2 pour EIG 3) qui peuvent également partager leurs expériences avec les nouveaux EIG.

Un programme qui communique via divers canaux

Données sur la communication d'EIG Données sur la communication du programme EIG

La communication autour du programme EIG est un facteur important de la connaissance du programme par différents publics. Ainsi, le programme et les défis ont fait l’objet de 51 articles dans plusieurs médias depuis 2017. L’actualité du programme est aussi relatée sur différentes sites institutionnels comme numerique.gouv.fr, les sites des ministères lauréats, ou encore modernisation.gouv.fr.

Pour ce qui est du blog Etalab, la mission qui accueille le programme EIG, on peut noter la publication de 19 articles relatifs au programme EIG depuis 3 ans.

La création du site EIG en février 2018 et du blog qu’il héberge a ouvert une autre plateforme de présentation du programme. 29 articles y ont été publiés et une attention particulière a été apportée à ce que les EIG y publient du contenu. Ils peuvent ainsi faire des retours d’expériences, partager des points de vue… C’est également l’endroit où peuvent s’exprimer les acteurs de l’écosystème EIG comme la FING.

Ce retour sur le programme EIG via ces différentes données nous permet de constater que le programme continue de se déployer en répondant à son premier objectif : associer des agents publics désireux d’innover avec des profils et des compétences rares dans l’administration. Ce travail sur les données du programme EIG fera d’ailleurs l’objet d’une publication en open data prochainement sur data.gouv.fr.